L’Algérie a enfin restitué 24 crânes des résistants algériens « sans la Joconde »

Le rapatriement des restes mortuaires de 24 résistants algériens à la France coloniale, conservés au musée d’histoire naturelle de Paris depuis plus d’un siècle et demi, a été entamé avec succès sans la « Joconde ni l’obélisque ». L’avion militaire qui les a transportés depuis la France a atterri ce vendredi après-midi à l’aéroport Hourari Boumediene.

24 crânes de résistants algériens on été restitués

Les cercueils ont été accueillis dans une grande cérémonie qui leur a été organisée à Alger. Ceux-ci étaient enveloppés d’emblèmes et ont été déposés au hall du palais de la culture Moufdi Zakaria.

Avec ce noble geste l’Algérie a « honoré ainsi sa dette envers des résistants que l’armée coloniale, ne se contentant pas d’éliminer en tant que combattants, est allée jusqu’à porter atteinte à l’intégrité de leurs corps en les décapitant », commente à l’APS le chercheur M. Remaoun.

Il est à rappeler, que pour la restitution des crânes des 24 chefs de la résistance populaire, l’Algérie a fait sa demande officielle à la France. La première réunion de coordination a été tenue, le 23 juin 2016. Le 6 décembre 2017, le Président français, Emmanuel Macron s’était engagé lors de sa visite en Algérie, à rendre à l’Algérie les crânes des martyrs de la Résistance populaire, conservés au Musée d’histoire naturelle de Paris.

Pourtant le problème a été soulevé bien avant. En 2012 l’ambassadeur français Xavier Driencourt avait déclaré que : « la restitution des crânes était un sujet très sensible ». Et que « cela ouvrirait la voie à la réclamation de la Joconde ou l’obélisque de la Place de la Concorde (Paris) », parexemple. » (avait rapporté le Matin d’Algérie).

Après plusieurs échanges et réunions, une commission technique composée d’experts algériens avait été mise en place pour procéder à l’identification des crânes de ces résistants algériens.

En effet, ce rapatriement des crânes de nos ancêtres après une longue « séquestration » au Musée d’histoire naturelle de Paris, est un grand hommage que la nation leur a rendu. Ils seront enfin inhumés dans leur terre natale pour laquelle ils ont donné leur vie.

Ces crânes appartiennent à des chefs très connus :

Les cercueils enveloppés d’emblèmes

Ces canes appartiennent entre autres à : Mohamed Lamjad Ben Abdelmalek dit Cherif Boubaghla, qui a mené une insurrection populaire dans la région du Djurdjura, en Kabylie, au Cheikh Bouziane, le chef de la révolte des Zaâtcha (région de Biskra en 1849), à Moussa El-Derkaoui, son conseiller militaire, et à Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui.

La tête momifiée d’Aïssa El-Hamadi, qui fut le lieutenant du Cherif Boubaghla, et le moulage intégral de la tête de Mohamed Ben-Allel Ben Embarek, lieutenant de l’Emir Abdelkader, y sont également conservés.

Lors du siège de Zaâtcha (30 km au sud-ouest de Biskra), les résistants algériens de cheikh Bouziane s’étaient opposés aux troupes de la colonisation française du général Emile Herbillonet. Le siège s’était terminé par l’extermination de la population de l’oasis.

Mounir Ouemzabt/ Aps

Une réponse sur “L’Algérie a enfin restitué 24 crânes des résistants algériens « sans la Joconde »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s