Coronavirus : Appel à la mise en place d’un véritable plan de lutte

Les dernières nouvelles sur l’évolution de l’épidémie sont « alarmantes » en Algérie, d’après les dernières constatations du professeur Mohamed Bekkat Berkani, président du conseil national de l’ordre des médecins et membre du comité scientifique de suivi de l’évolution de l’épidémie Covid-19, qui suggère un « véritable plan de lutte contre le coronavirus qui soit applicable sur le terrain ».

Selon le professeur qui a intervenu sur les ondes de la radio algérienne, la hausse des cas confirmés a été enregistré dans plusieurs villes d’Algérie. Et à cet effet il a appelé à « déterminer les responsabilités de tout un chacun ». « Pratiquement, toutes les régions du pays sont affectées par un effet rebond de la maladie, et dont les explications sont multiples », a t-il déclarée.

M. Bekani a par ailleurs insisté sur l’application de façon stricte, par les walis, de tout ce qui a été décidé par le gouvernement ». Cela semble primordial car après tout ce « rebond » enregistré au niveau de plusieurs villes, est dû au non respect des mesures de sécurité. A Sétif, par exemple, «la population, au sortir du confinement de ramadhan, a repris les activités sans pour autant respecter les mesures barrières, au vu et au su des autorités locales», a souligné le professeur.

«Il faut que tout le monde réagisse. Outre les autorités locales, le ministère de la Santé a la charge de gérer les structures de la santé qui ont la responsabilité de mettre les moyens nécessaires à la disposition du personnel médical» a-t-il soutenu encore.

M. Berkani reconnait un disfonctionnement dans le système de santé

Malgré sa femreté dans la prise de décisions et vu son inquiétude M. Berkani a aussitôt reconnu quelques « failles » et « disfonctionnements » surtout que «notre système de santé était déjà dans une situation difficile.» «Mais aujourd’hui, la gestion doit être à la hauteur de l’épidémie. Quand on est en guerre contre un virus, on doit élaborer de véritables plans applicables sur le terrain» enchaîne t-il.

Relevant, par exemple, «une faille dans le transfert de responsabilité au niveau politico-administratif, mais aussi sanitaire», il note que «des directions de la santé ou d’établissements hospitaliers n’arrivent pas à appliquer les dispositions de lutte contre cette pandémie».

Pour lui, la gestion de cette pandémie doit être à la hauteur de la situation, car il est « inadmissible que l’on manque d’oxygène et de moyens de protection au niveau des structures hospitalières ».

La rédaction avec aps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s