Batna : un nouveau-né abandonné dans une valise à Barika

Un nouveau né a été retrouvé abandonné dans une valise déposée au centre-ville de Barika dans la wilaya de Batna, il y a quelques jours de celà.

Une affaire «classée» puisqu’aucun médias n’en a parlé n’était-ce quelques photos prises en cachette par des habitants qui les ont diffusées sur les réseaux sociaux.

Sur ces photos, nous voyons l’intervention des policiers qui se sont rendus sur les lieux afin de mener une enquête et récupérer le nourrisson.

Ce phénomène social s’ajoute à d’autres qui ont déjà été enregistrés par le passé. C’est probablement le fruit d’une erreur de jeunesse que la société, d’une part, ne tolère pas, et la religion, d’une autre, ne pardonne guère. Nombreuses sont les mères célibataires qui rejettent « inconsciemment» leurs bébés de crainte d’être rejetées par leur famille et ainsi que par la société. Pis, qui seront certainement punies par la loi.

Plusieurs raisons ayant poussé ces jeunes femmes à commettre ces «graves erreurs» ont été énumérées. Nous citons, à titre d’exemple, la crise économique (chômage, pauvreté, crise du logement…etc), qui a poussé des jeunes filles à plonger soudainement dans l’ancien métier. D’autres, par amour et pudeur se sont confiées à leurs partenaires sont avoir officialisé leur relation. Certaines recherches sociologiques mentionnent aussi le phénomène du chantage de certains Boss qui ont fini par mettre enceinte des innocentes. Ce cas n’est pas souvent divulgué pour des raisons professionnelles ou de peur.

Cela dit, on n’ecartera pas l’hypothèse du problème d’âge de mariage pour les filles qui dépasse les 33 ans. Ce problème a découragé beaucoup de femmes qui se sont engagé dans des relations hors mariage sans être sûr que c’est le bon partenaire.

Par ailleurs, selon le quotidien d’Oran, la direction de l’Action sociale avait déclaré que 172 enfants abandonnés ont été recueillis par la pouponnière l’année dernière. Ce chiffre ne concerne que les plus «privilégiés» d’entre les nouveau-nés abandonnés, à savoir ceux laissés dans les maternités ou encore ceux déposés volontairement par leurs mamans au siège même de la pouponnière. Car par manque d’informations, les mères célibataires, de crainte d’être reconnues et identifiées, au lieu de s’adresser au centre d’accueil des enfants ou aux pouponnières, préfèrent abandonner leur progéniture dans la rue.» rapporte la même source.

M. O.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s