Immigration clandestine : 418 harragas algériens ont débarqué en Espagne


L’immigration clandestine a finalement refait surface, en ce mois de juillet, après une petite pause notamment pendant la période du confinement partiel en Algérie et ailleurs. Dans la nuit de Samedi à dimanche, plus de 400 harragas algériens ont traversé la mer Méditerranéene à l’aide d’une trentaine d’embarcations.

En effet, issus probablement des wilayas de l’ouest comme Ain Témouchent, Mostaganem, Oran ou El-Ghazaouet, ces jeunes qui ont repris le large avec tous les risques et ont débarqué sur les côtes espagnoles qui sont les plus proches du territoire algérien.

«Que se passe t’il en Algérie !»

Grand étonnement et inquiétude en Espagne après ce débarquement massif jugé «incroyable». «Que se passe t’il en Algérie !» tel était le titre du quotidien espagnol El Pais qui a donné  plus de détails sur ce phénomène d’immigration clandestine. El Pais a précisé que le nombre de personnes a atteint les 418 harragas et 31 embarcations de fortunes. Ces derniers sont arrivés sur les plages de la province de Murcia. Il y’a même des familles, des enfants et des bébés. La situation était triste à la première vue. Quel désespoir a habité ces jeunes à fleur d’âge pour quitter un pays comme l’Algérie dans une embarcation de quelques dinars ?

D’après algeriepart, ces bateaux utilisés par les passeurs en Algérie sont mieux équipés que ceux empruntés par les migrants qui partent du Maroc ou de Libye.

«Les embarcations sont composées généralement de huit passagers maximum, et sont munies d’un moteur de 300 chevaux qui peut facilement atteindre 40 noeuds, soit 74 km par heure» a fait savoir le site spécialisé Info Migrants.

«Ces bateaux n’ont besoin que de trois à quatre heures pour parcourir les 200 km qui séparent Oran, ville côtière algérienne d’où partent la majorité des canots, d’Almeria, ville du sud de l’Espagne où arrivent les migrants. À cette vitesse, il est difficile de les intercepter. Les bateaux sont capables de toucher terre avant l’arrivée des agents frontaliers avertis par par les radars du Système intégré de surveillance externe (Sive), géré par le commandement d’Almeria”, souligne enfin la même source.

Sept Harragas infectés par le CoronaVirus

Les secours au service des jeunes Harragas dès leurs arrivée sur le sole espagnol.

Les Harragas ont vite été pris en charge par les équipes de secours espagnoles qui ont vérifié la tension et les températures sur les lieux de leur arrivée. «Les autorités espagnoles ont repéré au moins 7 Harragas infectés à la COVID-19» a rapporté El Pais. Des mesures de sécurité ont été prises par le département de la santé de la province de Murcia pour mettre en isolement ces harragas testés positif à la CoVid-19.

A vrai dire, la situation s’aggrave d’avantage puisque l’Espagne a enregistré un grand nombre de cas de décès à la CoVid-19. Ceci a plongé les autorités espagnoles dans une inquiétude sans précédent. En une nuit seulement elle se trouve face à 418 nouveaux clandestins.

Certains médias espagnols ont critiqué sévèrement l’instabilité socioéconomique de l’Algérie qui était l’une des premières raisons qui a poussé des milliers de jeunes algériens à prendre le large illégalement et en famille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s