L’Algérie sous les flammes depuis plus d’une semaine : les moyens sont dérisoires !


Une centaine d’incendies ont été signalés dans 20 wilayas ce 27 juillet en Algérie. En plus de la canicule les populations ont été contraintes de passer l’Aïd El Adha sous les flammes. Des maisons ont été violemment endommagées, des villages menacés et plusieurs espaces verts ont été consommés en moins d’une semaine.

En effet, le pays enregistre au moins 15 départs de feux de forêts par jour. Un taux très inquiètant. Le bilan du 25 juillet précédent, fait état d’au moins «4271 hectares de superficie ravagées par le feu pour 814 foyers d’incendies, dont 1498 ha constitués d’espaces forestiers, 1230 de maquis et 1548 ha de broussaille.»

Fort heureusement qu’il n’y a pas eu de pertes humaines car les citoyens étaient vigilants. Ils ont fait face aux feux avec de simples tuyaux d’arrosage, avant que la protection civile n’intervienne. Mais une vingtaine d’habitations ont subi des endommagements au village dit Ililtène situé à 10 km du chef-lieu de la commune Béni Chebana dans la wilaya de Sétif. Celle-ci a vécu une situation des plus pénibles. Plusieurs départs de feux y ont été enregistrés dimanche dernier. Au village Aguemoune dans la commune de Bousselam, un important feu s’est vite propagé pour atteindre les autres quartiers.

 « La canicule qui a sévit ces trois derniers jours a provoqué de nombreux feux de forêts dont un pic de 66 incendies/jour sur 20 wilayas a été atteint le 27 juillet 2020 à 17h, dont certains ayant constitué une menace pour les populations rurales. Ce qui a nécessité l’intervention des hélicoptères de la Protection civile ».

Direction générale des forêts (DGF)

L’enfer est vécu en Kabylie !

Crédit photo : Béjaïa soit l’observation.

Dam nature subit d’énormes agressions chaque année en Kabylie. Cette année encore, la capitale des Hamadites a été encerclée par les feux de forêts. Dans chaque village les flammes ont ravagé tous les espaces verts. La wilaya a fait état d’un bilan très lourd. Au total, 45 départs de feux ont été enregistrés. Certains foyes, à l’exemple de celui de Toudja, ont été heureusement maîtrisés grâce à la volonté de la protection civile aidée par les habitants qui ont donné main forte. Un autre déclenché dans la commune d’Akfadou, était important.

La direction de la protection civile et le Commandant des opérations aériennes de la direction générale de la protection civile ne cessaient de rassurer les citoyens et de les sensibiliser. Plusieurs communiqués ont été publiés sur les réseaux sociaux. « Cet important incendie sera éteint dans l’ après-midi.» rassurait la cellule de communication de la wilaya.

A Bouira, la sublime forêt de Tikjda à l’Est de Bouira, a été ravagée. Près de 200 hectares de couvert végétal et quelque cinq autres hectares d’arbres fruitiers, ont été détruits, selon le bilan établi par la Protection civile. « Les flammes ont décimé une superficie de 185 hectares de broussailles, et 15 hectares de maquis ainsi que 5 hectares d’arbres fruitiers », a précisé à l’APS le chargé de la communication de la Protection civile, le sous-lieutenant Youcef Abdat.

Plusieurs autres localités ont été touchées. À l’ouest de Bouira, la localité de Guerrouma a subi l’enfer. A Aomar, les habitants du village Beni Khelfoun, ont échappé à un énorme incendie très menaçant et proche des maisons. Les riverains ont intervenu avec des moyens à bord pour tenter d’empêcher le feu d’atteindre leurs foyers. A l’arrivée de la protection civile le feu a été maîtrisé.

A Tizi Ouezou, les flammes ont aussi été au rendez-vous comme à chaque année. A Larbâa Nath Irathene une importante intervention des éléments de la protection civile de l’unité principale de tizi ouzou a été effectuée afin de maîtriser le feu. En revanche, ce 30 juillet 2020, dans les localités de Tala Amara et Mahriz vers Ighil n Ifri, il a fallu engager deux hélicoptères de l’unité aérienne en plus d’une colonne mobile et des forestiers pour éteindre l’incendie.

L’État face à l’incapacité d’extinction des feux !

Un grand travail collectif entamé par la protection civile pour éteindre les feux peu importants.

L’Etat fait l’objet de critiques à la fois virulentes et négatives quant à ses médiocres interventions, les moyens dérisoires mis à la disposition de ses villes, et sa faible mobilisation dans l’extinction des incendies qui continuent de détruire la nature et mettre en danger les populations.

La DGF n’avait que les camions citernes pour lutter contre le feu. Sinon des brigades mobiles et deux hélicoptères au cas d’incendie grave. Celle-ci, a fait savoir qu’elle a engagé 2820 points d’eau en forêt ou à proximité, 7483 ouvriers issus de 756 chantiers des entreprises, dans la réalisation des travaux forestiers et 20 colonnes mobiles d’intervention couvrant la totalité de la région du Nord du pays, disposant chacune de 8 camions citernes feux de forêts légers.

La DGF a pourtant affirmé qu’elle avait pris toutes les mesures nécessaires pour une gestion efficace. Pour elle, ce dispositif d’intervention déjà mis en place est à la hauteur, puisqu’elle se jette des fleurs en précisant qu’elle a engagé «407 postes de vigies avec un effectif de 960 éléments et de 478 brigades mobiles pour la première intervention ayant un effectif de 2387 agents des forêts.»

Revenant sur les causes des déclenchements de ces foyers, celle-ci accuse «l’imprudence et la négligence des citoyens qui continuent à faire usage du feu pour incinérer les rémanents et les résidus issus des travaux agricoles ».

De nouveaux départs de feux de forêts cet après-midi

De nouveaux feux de forêts ont été signalés, dans la wilaya de Béjaïa, au moment-même où nous mettant en ligne cette information.

18 incendies, répartis en plusieurs foyers, ont été déplorés dans cette ville très menacée. Les plus impressionnants sont enregistrés à Toudja, Chrea et Ouzellaguen. Un autre à Nessroune aussi, Agueni Wajed dépendant de la Commune de Bejaia, Azrou N’Teghat à Tifra, au Village Mouzaya à Boukhlifa et Ait Melloul à Tichy.

D’autres feux d’une faible importance ont débutés à Kafrida (Taskeriout), à Tamridjt, à Tarikt dans la commune de Melbou, au centre d’Amizour et à Amaarat à Barbacha.

Outre, six autres feux ont déjà été éteints à Lota (Souk El Tenine), à Taourirth larbaa à OuedGhir, Village el Koumi à Amizour, Amridj à Toudja, Ait Lehlou et au Centre-Ville d’El Kseur.

Les citoyens sont à pied d’œuvre pour empêcher la propagation du feu en attendant l’arrivée des services de la protection civile.

Synthèse : Mounir Outemzabt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s