Hippone bénéficie d’un plan de protection et de mise en valeur pour son site archéologique

Publié par

L’immense site archéologique de la ville romaine d’Hippone (Annaba) s’étendant sur 28 ha et qui compte l’église Saint Augustin et plusieurs autres monuments classés, vient enfin de bénéficier d’un plan de protection et de mise en valeur. Publié au Journal Officiel (JO) de la République, iI inclut aussi une douzaine de sites archéologiques de ce musée à ciel ouvert dans cette ville côtière.

Hippone, en latin Hippo Regius, est le nom antique de l’actuelle ville de Annaba, au nord-est d’Alger qui était l’une des plus importantes cités de l’Afrique Romaine. Saint Augustin y était l’évêque de la ville de 395 jusqu’à sa mort en 430. Aujourd’hui, l’église de Annaba porte son nom. Un de ses ossements y est toujours.

La statue de Saint Augustin installée dans la Basilique de Annaba.

Par ailleurs, l’endroit garde toujours les traces du théâtre romain, des Hammams (bains maures) et autres pièces archéologiques témoins de la grandeur de cette région.

L’arrêté, signé par la ministre de la Culture et des arts Malika Bendouda, concerne des sites archéologiques de l’antique Hippone comme le théâtre d’Hippone, le temple des XII dieux, le forum et son quartier, le marché, les vestiges des thermes, les quartiers du front de mer ou encore les citernes de la ville.

Outre, le directeur de la Culture de la wilaya de Annaba, en concertation avec le président de l’Assemblée populaire communale, est chargé de la mise en oeuvre et la gestion de ce plan. Site archéologique d’une très grande richesse, les ruines de l’antique Hippone ont vu la création d’un musée en 1968 qui renferme une collection de près de 20 000 pièces.

Les traces sont encore visibles sur le site

EX-métropole Numide du Roi Berbère Massinissa

Hippone était  «le golfe du roi» dont le nom remonte à la préhistoire. Elle a abrité un comptoir phénicien au XIe siècle av. J.-C., une agglomération de l’Empire Carthaginois. Au IIIe siècle av. J.-C., elle devient Métropole Numide du Roi Berbère Massinissa, avant que la défaite en 46 av. J.-C. de Juba Ier (Yuba 1), allié de Pompée, n’entraînât son annexion à la province romaine d’Africa Nova (nouvelle province), créée par Jules César.
Hippone a connu la richesse et la réputation. Elle fut l’une des grandes villes de l’Africa Nova et le marché le plus opulent de l’Afrique Romaine. 
Outre, au Ve siècle, Hippone était devenue le foyer du christianisme sous le diocèse de Saint Augustin évêque de la ville.
Hippone est ensuite prise par les Vandales en 431 puis par les Byzantins en 533. Après de longues années de stagnation, elle enregistre l’arrivée de l’Islam, et, en 705, Hippone tombe alors sous la coupe des dynasties arabo-musulmanes. 

Elle porte le nom de Annaba, «nom choisi par le corsaire Kheireddine qui s’est emparé de la ville du jujubier (El Annabe en arabe) en 1522»,

Maissa N.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s