Politique : le président français Emmanuel Macron ne lâche pas Beyrouth

Publié par

Le président français Emmanuel Macron ne cesse de réitérer son grand soutien aux libanais depuis la double explosion qui a secoué Beyrouth. Il ne «lâche» pas ce pays. Le chef d’état s’est déplacé deux fois en l’espace d’un mois et s’est exprimé plusieurs fois sur les réseaux sociaux en français et en arabe. Ce mardi 1er septembre, il y retourne et des manifestations ont éclaté.

Effectivement, ce mardi 1er septembre, Emmanuel Macron était en déplacement au Liban, pour rencontrer son homologue Michel Aoun dans le cadre d’une «cérémonie officielle». Après s’être rendu sur lex lieux de la double explosion, Macron s’est entretenu avec le président libanais.

«Je vous le redis : nous sommes là à vos côtés. Nous le resterons, mais le moment est aussi maintenant venu pour le Liban et ces autorités de tirer les leçons de la tragédie qui vient de se produire et d’agir en conséquence» a déclaré le président français dans son discours donné à Beyrouth.

Macron accusé de «coopération» avec le gouvernement ?

Peu après, dans la soirée, une manifestation a éclaté à Beyrouth où des centaines de Libanais ont dénoncé une «coopération» d’Emmanuel Macron, avec leurs dirigeants jugés jusque-là «corrompus et responsables des explosions» qui ont fait 180 morts. Gravissime ! Ces manifestants ont pris d’assaut la capitale libanaise. Ils ont voulu à tout prix découvrir le fond de la marmite. Mais celle-ci a généré des échauffourées avec la police qui a utilisé du gaz lacrymogène pour disperser la foule. 22 blessés ont été enregistrés, selon une ONG.

Macron s’explique !

Emmanuel Macron a vite réagi à l’idée qu’on lui a étiquetée. « Je ne suis venu ici pour prendre acte d’un accord entre les partis politiques libanais ou pour adouber et accepter de donner une reconnaissance à qui que ce soit. Ce n’est pas le rôle de la France. […] Je suis venu aider le Liban et l’accompagner vers son avenir.» rassure le visiteur français. Et d’accentuer «la formation d’un gouvernement de mission a été donc proposé. Le choix de ce gouvernement relève de la responsabilité des autorités du pays. Des premiers pas ont été fait. Ils doivent maintenant être suivi des faits, de décisions concrètes et en aucun cas ça me serait peut-être décision une annonce pour solde de tout compte ou pouar accompagner un centenaire à des forcecélébrer.»

D’après le conférencier, un engagement a été exprimé par l’ensemble des politiques dont le premier ministre, désigné avant son arrivée, et ainsi que le président Aoun. Il consiste à «former un nouveau gouvernement dans les tous prochains jours …»

Une conférence internationale de soutien au Liban

Le président français a aussi vite proposé une conférence internationale de soutien au Liban. Macron n’a pas marché ses mots. Au contraire, il.

«Je suis prêt à ce qu’on réorganise, autour peut-être de mi-fin octobre, une conférence internationale de soutien avec les Nations unies» a t’il déclaré  face à des représentants de l’ONU et des ONG locales.

Redaction ina

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s