Qui veut la peau de Ferhat Meheni ?

Publié par

Ferhat Meheni, président du mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), a fait l’objet d’une agression dans la rue ce mardi à Paris. Suite à cet acte ignoble, l’homme politique a porté plainte contre son agresseur. De son côté le Haut conseil de la Diaspora Kabyle a dénoncé cette agression. Mais la question se pose : qui veut sa peau ?

Les faits remontent donc à mardi 8 septembre. Le président du MAK circulait seul rue Frédéric Lemaîtreau moment où un homme est sorti d’une voiture pour le filmer sans avoir demandé l’autorisation. Ayant révolté, Ferhat Meheni, s’est vite vu agresser par cet individu qui est devenu soudainement agité, apprend-on de source proche. Pourquoi un tel acte lâche et ignoble ?

Dans une vidéo diffusée en direct, on entend l’homme politique, malgré ses quelques blessures, dire qu’il se porte bien et qu’il est encore «fort» pour se défendre.

«Ne vous inquiétez pas. Je suis encore dans mes compétences de me défendre.» a t’il déclaré dans la vidéo ci-joint.

« Je remercie la foule nombreuse qui a intercédé en ma faveur. Une plainte a été déposée. Ce ne sont pas ces intimidations et ces tentatives d’agression qui viendront à bout de ma détermination ou encore du projet d’autodétermination du peuple kabyle », dira Ferhat Mehenni au DzVideo avant de terminer : « Je suis encore bon boxeur ».

Le Haut conseil de la Diaspora Kabyle accuse Naïma Salhi !

Il est à rappeler que le fils de Ferhat Meheni, Méziane, a été assassiné en plein Paris et dans son appartement à la fleur de l’âge. Aujourd’hui, on s’en prend à lui. Chose que le Haut Conseil à la Diaspora Kabyle (HCDK) de l’URK a prise au sérieux. Dans son communiqué où il a condamné cette agression et témoigné de sa grande sympathie à Ferhat, le HCDK a mis à l’index l’islamiste Naima Salhi qui a maintes fois appelé à tuer Ferhat Meheni et les indépendantistes.

«Cet attentat à l’intégrité physique d’un militant kabyle n’est certainement pas fortuit. En effet, suite aux appels à mort des indépendantistes par les islamistes, proférés par leur chef de file Naïma Salhi sans être inquiétée ou mieux condamnée par le pouvoir algérien, cette agression n’est pas tout à fait surprenante. 

L’URK a fait savoir qu’il a demandé aux autorités françaises d’appréhender l’auteur de cet attentat ignoble et de mettre en place une garde de protection rapprochée à Ferhat Mehenni.

La rédaction.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s