Quand jugera-t-on l’ex-président A. Bouteflika ? (5/dernière partie) par Youcef Dris.

Quand jugera-t-on l’ex-président A. Bouteflika ? (5/dernière partie) par Youcef Dris.


[…] Et même si l’état de santé de l’ancien président de la République ne lui permet pas de se défendre, sa présence est nécessaire en tant que premier responsable de la destruction du pays.
Bouteflika ne doit pas échapper à la Justice Algérienne, alors que d’autres présidents et chefs d’Etat coupables à travers le monde ont eu à répondre de leurs méfaits devant la Justice de leur pays. Hosni Moubarek l’égyptien, Jean-Claude Duvalier le haïtien a été inculpé pour corruption, détournements de fonds et association de malfaiteurs par la justice de son pays.

Pinochet, auteur de la célèbre sentence : « Aucune feuille ne bouge dans ce pays si je ne la bouge moi-même, que cela soit clair ! » La justice lui a prouvé qu’Il arrive un jour où même les feuilles des arbres se révoltent.

Alberto Fujimori président péruvien d’origine japonaise a été condamné à 25 ans de prison en 2009. Manuel Noriega (Panama), condamné en 2011 pour disparition d’opposants a été condamné à 10 ans de prison en 2010 pour blanchiment d’argent de la drogue. Alfonso Portillo (Guatemala), ancien président (2000-2004 a été condamné en 2013 pour blanchiment. Svetozar Marovic (Serbie-et-Monténégro), condamné en 2016 pour corruption. Ollanta Humala (au Pérou), et son épouse Nadine Heredia poursuivis et condamnés pour blanchiment d’argent. Otto Perez Molina (au Guatemala), poursuivi pour corruption. L’ancien président français Nicolas Sarkozy a été placé en garde pour financement par la Libye de sa campagne présidentielle de 2007.

Teodorin Obiang Nguema, président Burkinabé a écopé de trois ans de prison et de 30 millions d’euros d’amende pour avoir frauduleusement acquis un patrimoine considérable en France. Son fils a été jugé et condamné dans le procès relatif aux “biens mal acquis” un patrimoine mobilier et immobilier de plusieurs millions d’euros en France. Les magistrats ont aussi confirmé la confiscation des ses biens. Park Geun-Hye , surnommée « Raspoutine celle qui était devenue, en 2013, la première femme à présider la Corée du Sud, rejoint la liste des chefs d’Etat condamnés pour corruption et abus de pouvoir. Zine El Abidine Ben Al abandonne son poste de président de la République pour se réfugier à Djeddah, en Arabie saoudite où il réside dans un palais avec sa femme.

Jusqu’au 15 mai 2018, le total des peines prononcées à l’encontre de Ben Ali par des tribunaux tunisiens atteint cinq condamnations à perpétuité et plus de 200 ans de prison. Plusieurs chefs d’Etat ou de gouvernement ont été incarcérés ces dernières années de par le monde. Guatemala encore: Otto Perez, l’ex-président conservateur, au pouvoir depuis 2012, est placé en détention provisoire depuis le 4 septembre 2015, au lendemain de sa démission. Il est accusé, comme son ancienne vice-présidente Roxana Baldetti, elle aussi incarcérée, d’avoir organisé un réseau de corruption et perçu 800.000 dollars (710.000 euros) en pots-de-vin. La liste des chefs d’État et de gouvernement qui ont détourné le plus d’argent dans le monde est très longue. En tête : Muhamed Suharto, qui a dirigé l’Indonésie de 1967 à 1998 et a détourné de 15 à 35 milliards de dollars. Viennent ensuite Ferdinand Marcos (Philippines, 1972-86), Mobutu Sese Seko (Zaïre, 1965-97), Sani Abacha (Nigeria, 1993-98), Slobodan Milosevic (Serbie/Yougoslavie, 1989/2000, etc. A quand le tour de bouteflika ? La réponse à cette question est attendue avec impatience par tout le peuple algérien !

Y.D.

Fin.

Ina Presse

Articles similaires

Laisser un commentaire

%%footer%%