Algérie : porté disparu, un enfant de 4 ans retrouvé mort amputé d’un bras et d’une jambe


«La mystérieuse disparition de Yanis Hassani âgé de 4 ans mérite des éclaircissements. Une enquête doit être menée par les services de sécurité afin de divulguer tous détails sur sa mort.»

Celà s’est produit en Kabylie, dans le petit village d’Ait Yahia Moussa, à Tizi Ouzou. Le petit bambin de 4 ans, Yanis Hassani, a été porté disparu pendant quatre jours. Après une grande mobilisation des habitants dudit village soutenus par d’autres villages limitrophes, le corp du petit Yanis a finalement été retrouvé hier, dans la forêt distante de 400m de son lieu d’habitation.

 « Après trois jours de mobilisation des citoyens, des associations, du Croissant rouge, des efforts de la gendarmerie nationale et de la mobilisation de tous les moyens de la Protection civile, le corps du garçon disparu a été retrouvé mort vers midi et trente minutes ».

Oui, le petit a été retrouvé. Mais décapité. L’horreur a encore frappé dans cette région connue par les phénomènes de «kidnappings». L’ange a été amputé d’un bras et d’une jambe par des criminels, inconnus jusqu’à présent. Pour qu’elle raison ? Comment, quand et pourquoi…, c’est ce que cherche à comprendre la famille de Yanis et tous les Kabyles qui sont aujourd’hui plongé dans le doute et l’incertitude mais aussi dans une colère sans précédent.

Il est à signaler que l’enfant a été déclaré disparu le 1/12/2020. Selon notre source, il était sorti jouer avec son frère devant leur maison. Soudainement, aucune trace de lui. Son frère étant rentré pour quelques minutes à la maison, il a disparu.

Les éléments de la gendarmerie nationale et la protection civile accompagnés d’une foule importante d’habitants, s’étaient mobilisés pour retrouver Yanis et soulager sa maman qui a lancé un SOS sur les réseaux sociaux et les chaînes locales.

Colère, doute et soupçons : la population ne lâche pas l’affaire !

Cette mystérieuse mort de l’enfant, mérite des éclaircissements. Une enquête doit être menée par les services de sécurité afin de divulguer tous détails sur sa mort» estime les habitants d’Ait Yahia Moussa qui ne veulent pas lâcher les assassins qui ont jeté le corps de Yanis dans une forêt pas loin de la maison.

Le hic, est que cette forêt était le premier endroit où les recherches ont été effectuées. Des villageois ont fouillé tous le périmètre au peigne en fin de journée du jeudi passé. En vain, ils se sont répartis en groupes pour chercher dans tous les coins des villages.

La population chrerche à dévoiler ce mystérieux personnage qui a commis ce crime impardonnable. Au village, on soupçonne «des membres proches de la famille» qui seraient essentiellement à l’origine de ce drame. «Le corps aurait été déplacé dans la nuit du jeudi…Donc le crime serait commis par des personnes qui connaissaient bien la famille.» écrit Béjaïa City.

Selon, cette source, il n’y a que des proches de la famille qui puisse réagir si vite et en plein action de recherches actives entamées par des centaines d’habitants et de la protection civile.

Pour rappel, une histoire similaires a deja eu lieu par le passé, dans la région. Elle remonte aux années 1980. Une fille a été retrouvée morte de la même façon. (amputée d’un bras et d’une jambe puis jetée dans un puits). Les auteurs de ce crime ont été divulgués : une femme et sa fille. Selon des sources sécuritaires, elles avaient procédé à la décapitation de l’enfante «pour de la sorcellerie» ont elles avoué.

Ina Presse

Articles similaires

Laisser un commentaire

%%footer%%