La presse face au corona

Publié par

Par Lyazid Khaber*

«Dans un monde aussi interdépendant que cette crise l’a montré, toute menace ou attaque contre la diversité de la presse, la liberté de la presse et la sécurité des journalistes nous concerne tous.»

Audrey Azoulay /Directrice générale de l’UNESCO

Aujourd’hui, nous célébrons la Journée mondiale de la liberté de la presse, dans une conjoncture pour le moins difficile. La crise sanitaire qui dure maintenant depuis bientôt deux ans, n’a pas manqué d’impacter le secteur de la presse.

Ainsi, et en plus du rétrécissement du champ d’intervention des journalistes, lesquels ont subi, au même titre que l’ensemble des citoyens de par le monde, les restrictions imposées pour lutter contre la propagation du Coronavirus, Covid-19, la misère n’a pas aussi manqué de toucher de plein fouet notre corporation. En effet, et comme durant les situations de guerre, où beaucoup de journalistes et autres professionnels des médias sont comptabilisés dans le registre des victimes collatérales, cette crise sanitaire a fait également ses victimes parmi nous. Beaucoup de journalistes sont morts à cause de ce satané virus, mais beaucoup d’entre eux se sont retrouvés du jour au lendemain, sans emploi et donc sans revenus. Les raisons sont multiples : d’abord il y a ce constat fait au niveau mondial et qui fait l’exercice du journalisme est «totalement ou partiellement bloqué», pour cause de crise sanitaire. Par conséquent, cette situation jugée comme étant «très grave», «difficiles», ou encore «problématiques» pour la profession dans la majeure partie des pays de la planète, a remis en cause bien des acquis.

La planète prise au dépourvue, ne sais plus maintenant comment faire ; et il se trouve que c’est à ce niveau que le journalisme peut jouer un rôle essentiel. En effet, durant une période comme celle où nous vivons où les atteintes aux intérêts des citoyens, notamment de la part des entités économiques qui profitent de cette pandémie pour se remplir les poches, sont courantes, la presse se trouve mise hors-jeu. L’investigation n’étant pas possible, et les tentations de muselage des libertés deviennent permanentes chez les différents groupes de pression de par le monde.  Et vu que les journalistes ont toujours été des témoins gênants, il se trouve que cette pandémie a été mise à profit pour mieux limiter son action. Pis encore, avec la généralisation des technologies de l’information et de la communication, il nous a été donné de constater que depuis, 2020, il y de plus en plus de fausses informations que de vraies qui circulent. Le net est devenu par la même occasion un vrai guet-apens, où des attentes gravissimes à la vie privée des gens, à la stabilité des pays et aux secrets professionnels de grandes sociétés, sont commises au quotidien. La prédominance des Fake newsa fait que la presse a cessé de jouer son rôle, cédant chaque jour que Dieu fait du terrain. Ainsi, donc, le moins que l’on puisse dire est que la presse doit bien s’armer pour affronter l’avenir. Autrement, elle risque de disparaitre…

L.K. (*) journaliste spécialisé en économie et directeur du quotidien économique l’Eco Times

Source : La presse face au corona – ECOTIMES (ecotimesdz.com)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s