Conflit israélo-palestinien : le SG des nations unies a appelé à un cesser-le-feu immédiat

Conflit israélo-palestinien : le SG des nations unies a appelé à un cesser-le-feu immédiat

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a appelé, ce dimanche, lors d’une réunion au Conseil de sécurité de l’Onu, à un arrêt immédiat des violences entre palestiniens et israéliens tout en qualifiant les bombardements à El Qods occupée et dans la bande de Ghaza d' »épouvantables ».

« Les attaques doivent cesser… Immédiatement. Les tirs de roquettes et de mortiers d’un côté et les bombardements aériens et d’artillerie de l’autre doivent cesser », a déclaré Antonio Guterres lors de la réunion en visioconférence consacrée au conflit Israélo-palestinien.

Programmée à la demande de la Chine, de la Norvège et de la Tunisie, celle-ci a vu intervenir plusieurs membres du Conseil de sécurité et d’autres pays.

Outre, le bilan dans la bande de Gaza atteint désormais 181 morts, dont 52 enfants, depuis que les violences ont repris lundi dernier. Israël a recensé 10 victimes, dont deux enfants, tués dans des tirs de roquette menés par la Palestine.

Dimanche, peu avant la tenue de la réunion du Conseil de sécurité, 17 Palestiniens ont été tués dans des frappes israéliennes sur la bande de Ghaza.

La tenue de réunions virtuelles, pratique courante à l’ONU depuis mars 2020 pour cause de la pandémie de Covid-19, requiert un consensus parmi les 15 membres du Conseil de sécurité.

Des efforts sans progrès ?

Pour son côté M. TOR Wennesland, envoyé de l’Onu au Moyen-Orient, au Conseil de sécurité : « les Nations unies travaillent sans relâche avec toutes les parties pour rétablir le calme en Palestine », a t’il déclaré. Et d’enchaîner : « la communauté internationale a un rôle crucial à jouer. Elle doit agir maintenant pour permettre aux parties de sortir du gouffre. »

Par ailleurs, les efforts qui ont été menés par l’Egype, le Qatar et les Nations Unies, afin de réinstaurer le calme, n’ont pas encore donné signe de progrès.

Les Etats-Unis ont envoyé un émissaire dans la région afin de s’enquérir de la situation. Le président américain Joe Biden s’est entretenu samedi dernier avec le Premier ministre israélien Natanyahu et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

la rédaction

Ina Presse

Articles similaires

Laisser un commentaire

%%footer%%