Skip to content

A/Madjid Tebboune : «si le peuple veut le changement, il est temps de l’opérer»


«Si le peuple veut le changement, il est temps de l’opérer pour ne pas rester dans l’ambiguïté qui a prévalu auparavant», c’est ce qu’a déclaré Abdelmadjid Tebboune, lors d’une entrevue accordée à quelques médias nationaux ce dimanche soir. Le chef de l’État a aussi affirmé que la nouvelle Constitution «accorde des prérogatives à l’élu choisi par le peuple».

Ou veut-il nous emmener par ce discours ? D’un ton tranquille, M. Tebboune veut rassurer le peuple algérien qu’il «décidera seul son destin». «Après le référendum sur la révision constitutionnelle prévu le 1er novembre 2020, l’Etat algérien sera, davantage moralisé et véritablement au service du citoyen et non au service d’un groupe de personnes qui exerce sur lui une autorité paternaliste» a-t-il ajouté.

C’est ainsi qu’il a exprimé son souhait «de voir les citoyens approuver le projet de révision constitutionnelle, pour qu’on puisse passer directement à la révision de la loi portant régime électoral, laquelle sera soumise au parlement pour donner naissance, si possible, à de nouvelles institutions élues avant la fin de l’année».

Mazigh Kadri (Alger)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :