Skip to content

Affaire des 03 civils tués : l’Algérie saisit l’ONU et d’autres organisations

L’enquête dans l’affaire de l’assassinat des trois civils algériens dans un « bombardement » de leurs camions, entre Nouakchott et Ouargla est toujours en cours. L’Etat Algérien, qui accuse le Maroc d’être derrière ce « crime » a saisi l’ONU et d’autres organisations internationales.

« Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a écrit à plusieurs organisations internationales » dans cette affaire qui a allumé le feu, a rapporté l’aps.

Cette énième procédure rentre donc dans le cadre « du suivi des prolongements internationaux du lâche assassinat de trois ressortissants algériens en territoire sahraoui libéré par les forces d’occupation marocaines, » souligne le ministère qui précise également que « M. Lamamra a informé les responsables des organisations internationales de la gravité extrême de l’acte de terrorisme d’Etat en question qu’aucune circonstance ne saurait justifier ».

Ont reçu ces messages : le S.G de l’ONU, Antonio Guterres, le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, le S.G de la Ligue des Etats arabes, Ahmed Aboul Gheit, et le S.G de l’Organisation de la coopération islamique, Youssef Ben Ahmed Al-Othaimeen. »


Lire également : Sahara occidentale : l’Algérie accuse le Maroc d’avoir tué trois algériens dans un bombardement – INA PRESSE


Guerre déclarée : l’Algérie assume ses responsabilités en matière de protection de ses ressortissants

Il a souligné que « l’emploi par l’Etat occupant d’un armement sophistiqué meurtrier pour entraver la libre circulation de véhicules commerciaux dans un espace territorial sur lequel il n’a aucun droit, constitue un acte de fuite en avant porteur de risques imminents pour la sécurité et la stabilité au Sahara Occidental et dans toute la région ».

M. Laamara a souligné « la volonté et la capacité de l’Algérie d’assumer ses responsabilités en matière de protection de ses ressortissants et de leurs biens en toutes circonstances ».

Dans ce même contexte, des Ambassadeurs accrédités auprès de l’Algérie ont été reçus au ministère des Affaires étrangères.

Pour rappel, le bureau de l’apn (assemblée populaire nationale) avait souligné dans un communiqué ou elle a condamné ce « crime ignoble », que « les exécutants de cet acte ne resteront pas impunis et que le sang de ces trois martyrs ne coulera pas en vain, tant que l’Etat algérien défendra les vies de ses citoyens ».

M.O. avec Aps.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :