Skip to content

Algérie : vers le lancement de près de 1.500 startups avant la fin 2021


L’Algérie relève le défi et engage son ministère délégué chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up à créer près de 1.500 start-up d’ici la fin 2021. C’est du moins ce qu’a annoncé aujourd’hui 30 avril le ministre ministre délégué Yacine El Mahdi Walid .

En visite à une start-up spécialisée dans la confection de machines numériques à Boufarik (Blida) le ministre-délégué Walid Yacine, a affirmé que son département a recensé plus de 600 start-up. Il ambitionne d’augmenter ce chiffre à près de 1.500 entreprises à la fin de l’année en cours comme annoncé auprès du Premier ministre.

Soulignant l’importance de cette star-up visitée à l’occasion et qu’il considère comme « un model des projets pouvant constituer une valeur à ajouter à l’économie nationale », M. Yacine saisit cette opportunité pour dire que son objectif est « réaliste ». Il a fait part du lancement d’une plate-forme électronique permettant aux promoteurs des entreprises, voire même les promoteurs de start-up n’ayant pas encore obtenu de registres de commerce de s’y inscrire.

En terme d’aide, les services du ministères sont prêts à faciliter et accompagner les jeunes entrepreneurs désirant se lancer dans la création de sociétés similaires notamment sur le plan organisation ou financement.

Il est donc possible de les aider à l’approbation de nombreuses exonérations fiscales et dont le décret exécutif portant sur ces exonérations a été adopté la semaine passée. A cela s’ajoute la création d’un Fond d’investissement spécial pour les start-up pour faciliter leur financement, a-t-il indiqué, signalant que de nombreuses entreprises innovantes ont déjà bénéficié des prestations de ce Fond.

Kadri Amazigh

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :