Skip to content

Attentat de Nice : l’Algérie condamne l’acte terroriste et appelle à la coopération internationale pour un «front commun» contre tous les extrémismes



L’Algérie a fortement condamné l’acte terroriste «odieux» perpétré à la cathédrale Notre-Dame de Nice et qui a fait trois morts, apprend-on du communiqué du ministère des Affaires étrangères (MAE). l’Algérie a également appelé à la consolidation de la coopération internationale pour un «front commun» contre tous les extrémismes.

Contrairement aux autres pays qui ont déclaré la « guerre » politico-économique à Emmanuel Macron, et ce, en appelant au boycott des produits français, l’Algérie préfère rester au centre de la polémique. Elle a condamné d’un côté les caricatures du prophète Mohamed QPSSL, et d’un autre elle a aussi condamné sans précédent l’acte terroriste « odieux » ayant ciblé un lieu de culte à Nice et a exprimé sa « solidarité » avec les familles des victimes.

Face au terrorisme, la position de l’Algérie est ”constante et claire ». Elle rejette «toute forme de justification et toute amalgame avec l’Islam, religion de paix et de tolérance», note la même source.

Outre celà, l’Algérie a également appelé à «la consolidation de la coopération internationale et au dialogue pour un front commun contre tous les extrémismes», ajoute le communiqué du MAE.

En revanche, il importe de rappeler que le Haut Conseil islamique (HCI), a fustigé une « campagne enragée » contre l’Islam et les musulmans. Et il a appelé toutes les parties à «œuvrer pour le respect des symboles religieux communs contre la haine et le racisme», en réaction aux déclarations du président français Emmanuel Macron sur la liberté de caricaturer le prophète Mohamed (QPSSL).

La rédaction

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :