Skip to content

Bêtes mortes dans des cargaisons de blé Français : l’Algérie rejette l’offre et poursuit le fournisseur


L’Algérie a rejeté une cargaison de 27.000 tonnes de blé farine Français jugé « impropre à la consommation » après avoir découvert deux cadavres de bêtes dans la cargaison. Le ministère de l’Agriculture et du développement rural compte engager, par le biais de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), a déclaré avoir envisagé des procédures judiciaires contre le fournisseur.

En effet, selon le ministre, les autorités algériennes exigent une indemnisation pour cette cargaison, qui devait être retournée en France. Lors d’une conférence de presse, il a fait savoir que les deux bêtes mortes avaient été retrouvées la semaine dernière dans deux lots différents de la cargaison.

« Nous avons pris la décision de blacklister le fournisseur et il y aura très certainement des poursuites (judicaires) contre lui pour exiger un remboursement de cette marchandise jugée irrecevable », a déclaré M. Hemdani, lors d’une conférence de presse tenue au siège de son ministère.

Les faits de cette affaire remontent au 8 juin dernier lorsqu’un bateau de céréales avait accosté au niveau du port d’Oran avec une cargaison de 27.000 tonnes de blé tendre destinées à la consommation humaine. Il est à noter que ’Algérie est l’un des plus grands importateurs de blé au monde, et la France est l’un de ses fournisseurs.

Outre, le ministre, dans sa déclaration, a souligné que des experts ont été engagé par l’OAIC afin d’entamer les procédures nécessaires pour le remboursement et le dédommagement de l’Office. « Ces fournisseurs sont tenus de respecter les normes phytosanitaire et la qualité du produit exigées dans le cahier de charge. » a t-il ajouté.

M. Outemzabt / aps

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :