Skip to content

Commémoration : bustes en bronze de Larbi Ben M’hidi, Maurice Audin et Krim Belkacem à Alger


La commune d’Alger a annoncé la réalisation de trois bustes en bronze à l’effigie 3 martyrs de la guerre de libération : Larbi Ben M’hidi, Maurice Audin et Krim Belkacem. Selon le président de l’APC d’Alger centre, Abdelhakim Bettache, ils seront installés à Alger le 18 mars, à l’occasion de la fête de la victoire.

En effet, ces bustes sont d’une hauteur de 1,30 mètres. Ils sont réalisés par le sculpteur et enseignant de l’art sculptural à l’Ecole des Beaux Arts  d’Alger, Rafik Khachaba, désigné au terme d’un appel d’offres national supervisé par une commission d’évaluation relevant de la commune et sur la base d’un cahier de charges.

Celui du Chahid Lardi Ben M’hidi sera érigé à la rue qui porte déjà son nom (Rue Larbi Ben M’hidi).

Larbi Ben Mhidi

Ceux de Maurice Audin et de Krim Belkacem seront installés au niveau des deux places hyponymes.

Krim Belkacem
Maurice Audin

Outre, ces bustes qui ont couté 493 millions de centimes chacun, s’inscrit dans le cadre du programme d’action de l’APC d’Alger pour l’exercice 2020. Ils seront scellés  sur des socles en marbre de 2,5 mètres sur lesquels seront apposés des plaques commémoratives en langues arabe, amazighe, française et anglaise, a fait savoir le directeur du renouveau et de l’aménagement du territoire à l’APC, Assef Benali.

La direction des moudjahidine et le HCA avisés

Dans le cadre de la réalisation de ces bustes, la direction des Moudjahidine a été « informée » concernant le format et le profils historiques, ainsi que le Haut commissariat à l’amazighité (HCA) qui a supervisé le texte d’introduction d’accompagnement les plaques commémoratives en langue amazigh, a souligné M. Benali.

Il est à rappeler que la commune d’Alger Centre avait déjà érigé en 2019 la statue complète du roi Massinissa au niveau du parc Tafourah. Ainsi, quatre autres statues ont été érigées au parc de Port-Saïd (commune de la Casbah) représentant les célèbres acteurs du théâtre algérien, à savoir Kelthoum, de son vrai nom Aicha Adjouri, Mohamed Boudiaf, Azzedine Medjoubi, et Abdelkader Alloula.

La rédaction /aps

1 Comment »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :