Skip to content

Covid-19 : un rebondissement alarmant des cas de contaminations à Melbou (Béjaïa), 4 décès enregistrés !



C’est l’alerte maximale à Melbou, une commune située au nord-est de la wilaya de Béjaïa. Le nombre de cas de contaminations au CoronaVirus a connu un rebondissement incroyable ces jours-ci particulièrement dans les localités de Boulezazène, Tizi El Oued et Melbou centre. Plusieurs décès ont été déplorés dont un ex-député RCD à l’apw de Béjaïa.

Le président de l’apc de la circonscription, M. Yazid Benkhalfoune a dépêché une campagne de sensibilisation et de l’éveil au profit de toute la commune. Une alerte générale a été donnée pour éviter la propagation du virus. Selon le p/apc «80% des personnes hospitalisées dans les hôpitaux de Béjaïa et d’Aokas sont originaires de Melbou».

Le p/apc de Melbou lors d’une compagne de sensibilisation, accompagné des éléments de la brigade de gendarmerie et de la protection civile.

À Boulezazène, un village situé à près de 4 kilomètres du chef lieu Communal, quatre personnes ont sont mortes du CoronaVirus. La dernière personne décédée est l’ex-député du RCD à la wilaya de Béjaïa M. Tahi Madani. L’annonce de son décès, faite ce mardi 27 octobre, a mis sous le choc toute la population de la commune de Melbou. M. Tahi était un homme politique très respectueux. Toit le monde témoigne de sa générosité et sa disponibilité car il était au service des populations. Il a disparu dans des circonstances très difficiles, laissant derrière lui ses enfants. (Paix à son âme).

Outre, une source proche, nous fait savoir que plusieurs personnes dans le centre-ville sont actuellement sous surveillance quotidienne et «sous injections». «Ils sont confinés chez eux afin de ne pas propager le virus» rassure-t-on. D’autres ont été transférés à Aokas pour des soins.

Les fêtes sont la première cause de ce rebondissement

Cette nouvelle vague de contaminations à la Covid-19 a été signalée à l’Est de la wilaya de Béjaïa notamment à Souk El Tenine et Melbou, ou la situation dégénère. Selon les services de la santé publique, ce rebondissement alarmant est dû aux fêtes qui ont été organisées récemment dans plusieurs villages. Les gens ne mettent pas de masques et ne respectent pas la distanciation.

«L’une des causes de la circulation active et de transmission de ce virus fréquemment retrouvé lors des enquêtes épidémiologiques sont les fêtes» a précisé un communiqué de l’EPSP d’Aokas.

La communication fait défaut !

Selon, le président de l’apc de Melbou, il y a un manque de communication dans la région. Lors de son intervention, dans l’une des compagnes de sensibilisation sur les gestes barrières, M. Benkhalfoune a regrété ce manque de communication entre les populations qui a causé un « laisser-aller ». «Les gens ont honte de dire je suis contaminé» a t’il avancé avant de souligner qu’il n’est jamais honteux de tomber malade mais plutôt de « cacher sa maladie ».

Par ailleurs, le p/apc a déclaré devoir passer à l’action «musclée» pour empêcher les rassemblements des populations. Il a mis l’accent sur les matchs de foot qui sont organisés chaque soir au centre-ville. «Les jeunes doivent cesser de jouer car ils encourent un risque certain. Les fêtes doivent aussi être annulées pour l’instant. Nous allons prendre des mesures fermes afin d’éviter la contamination de toute la population.» a déclaré le maire.

M.O.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :