Skip to content

Crise d’Oxygène : 10 concentrateurs réceptionnés à Ain Timouchent


Publicités

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19 et pour faire face au manque d’Oxygène enregistré dans les hôpitaux du pays, dix concentrateurs d’oxygène ont été mis à la dispositions de trois hôpitaux de la wilaya de Ain Timouchent, rapporte le quotidien national Liberté.

Les services sanitaires de la wilaya d’Aïn Témouchent ont, mardi soir, reçu 10 concentrateurs d’oxygène qui ont été répartis à travers les trois hôpitaux de référence, à savoir Ahmed-Medeghri d’Aïn Témouchent, Sidi-Ayed de Hammam Bou-Hadjar et celui de Béni Saf, a-t-on appris hier.

Outre ce matériel, les établissements sanitaires reçoivent quotidiennement une quantité de 2 500 à 3 500 litres d’oxygène pour venir en aide aux personnes souffrant de troubles respiratoires dus à la Covid-19 et qui sont hospitalisées dans les différents services de réanimation.

Les quantités d’oxygène reçues quotidiennement sont réparties équitablement à travers les trois hôpitaux de référence. L’entrée en exploitation dans les prochaines semaines du complexe de production d’oxygène privé “Rayan Ox”, réalisé dans la commune de Bethioua, à l’est d’Oran, en partenariat avec les Chinois et d’une capacité journalière de 100 000 litres d’oxygène médical, permettra de répondre aux besoins exprimés par les différentes wilayas de l’ouest du pays dont celle d’Aïn Témouchent.

Aussi, suite au plan élaboré par la cellule de crise et de lutte contre la propagation du coronavirus installée dans la wilaya, les hôpitaux Dr-Benzerdjeb et d’Aïn Témouchent, ainsi que celui des frères Boucherit d’El-Amria seront appelés à la rescousse pour alléger le fardeau qui pèse sur les trois hôpitaux de référence réservés aux malades touchés par la Covid-19. “Nous travaillons sur une méthode scientifique sur orientation de la cellule de crise sur la base des quatre plans (A, B, C et D).

Actuellement, nous nous limitons au plan B avec l’utilisation des trois hôpitaux de référence qui prennent en charge des malades de la Covid-19”, a déclaré Ouis Djelloul, directeur de la santé (DSP). “La prochaine étape consistera à intégrer l’hôpital Dr-Benzerdjeb d’Aïn Témouchent et celui des frères Boucherit d’El-Amria pour alléger la pression sur les trois hôpitaux de référence”, a ajouté M. Ouis, tout en appelant les citoyens à se faire vacciner car pour lui, c’est l’unique solution de protection contre le virus.

Cependant, dans le cadre de la vaccination à grande échelle, qui vise à atteindre une immunité collective qui puisse freiner cette 3e vague terrifiante de Covid-19, qui continue d’enregistrer quotidiennement des décès, la Chambre de la pêche et de l’aquaculture de la wilaya d’Aïn Témouchent, en coordination avec l’EPH de Béni Saf, a organisé hier, mercredi, une vaste campagne de vaccination contre la Covid-19 au profit des professionnels de la pêche exerçant au port de Béni Saf dont le personnel navigant.

Cette opération qui a touché dans une première phase quelque 200 personnes sera généralisée dès la semaine prochaine au profit des professionnels de la pêche du port de Bouzedjar, comme l’avait révélé Maghni Sandid Menaouer, président de la Chambre de la pêche et de l’aquaculture de la wilaya, qui a tenu à expliquer que la distanciation physique pour le personnel navigant est très difficile à respecter à bord des bateaux de pêche, d’où la nécessité de la vaccination pour prémunir les pêcheurs contre toute forme de contamination par le virus.

Source ; liberté.

Lire : 10 concentrateurs d’oxygène réceptionnés: Toute l’actualité sur liberte-algerie.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :