Skip to content

Energie : l’Algérie augmentera ses investissements dans son secteur pétrolier et gazier de 2,6 milliards de dollars

L’Algérie, membre de l’OPEP, prévoit d’augmenter ses investissements dans son secteur pétrolier et gazier de 2,6 milliards de dollars l’an prochain pour augmenter sa production de 8,9 millions de tonnes d’équivalent pétrole, a déclaré lundi le Premier ministre Ayman Benabderrahmane.

Publicités

Les investissements pétroliers et gaziers en 2022 totaliseront 10 milliards de dollars, contre 7,4 milliards de dollars cette année, dans le but d’augmenter la production de 187 millions de tonnes d’équivalent pétrole à 195,9 millions de tonnes d’équivalent pétrole, a déclaré Benaberrahmane au Parlement lors de la présentation de son plan d’action gouvernemental.

L’Algérie, qui dépend fortement du secteur de l’énergie, a réduit de moitié l’année dernière ses dépenses d’investissement prévues dans le pétrole et le gaz à 7 milliards de dollars pour faire face à la pression financière causée par la chute des prix mondiaux du pétrole brut en raison de la pandémie.

Le gouvernement s’attend à ce que les recettes d’exportation d’énergie atteignent 33 milliards de dollars cette année, contre 20 milliards de dollars en 2020, après une hausse des prix du pétrole sur le marché international.

Le plan d’action comprend des réformes visant à améliorer le climat d’investissement, principalement dans le secteur non énergétique, afin de contribuer à réduire la dépendance de l’Algérie à l’égard du pétrole et du gaz, qui représentent plus de 90% des recettes d’exportation totales et 60% du budget de l’État.

Le plan comprenait également un engagement à maintenir la politique de subvention du gouvernement inchangée pour éviter les troubles sociaux. Il subventione actuellement presque tout, des denrées alimentaires de base au logement, en passant par les médicaments et le carburant.

Reuters.

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :