Skip to content

Extinction des feux : ouverture des pistes, création de points d’eau et d’autres stratégies

En Kabylie ou certaines zones montagneuses sont défectueuses l’accès est quasi difficile aux pompiers. D’ailleurs, les soldats du feu ont rencontrés d’énormes difficultés pour éteindre les flammes. Souvent, la main des habitants est en aide. Des connaisseurs des lieux viennent porter de l’aide aux pompiers en leur indiquant des raccourcis moins dangereux. Mais ça doit changer car le danger persiste !

C’est le cas vécu notamment à Tizi Ouzou, où les agents de la protection civile « se retrouvaient souvent contraints à parcourir plusieurs kilomètres pénibles pour pourvoir intervenir et atteindre les foyers. Il a fallu, l’intervention des unités l’Armée nationale populaire (ANP) pour ouvrir ces accès dans les forêts. Il est donc impératif d’ »ouvrir les pistes ».

Le sous-directeur chargé de la Communication et des statistiques à la Direction générale de la protection civile (DGPC), le colonel Farouk Achour a suggéré la création de « points d’eau ». Un projet qui « doit être mis en œuvre d’urgence à l’avenir » dira t-il. C’est un recours au plan « d’alerte précoce », en tant que mécanisme auquel participent les citoyens qui habitent près des forêts.

Le même responsable a souligné « la nécessité d’utiliser d’autres stratégies dont des « technologies déjà disponibles ». Il s’agit « des avions de reconnaissance qui sont actuellement en service 24 heures sur 24 », ainsi que « l’utilisation de satellites et l’intensification des centres de surveillance et d’alerte pour permettre à la protection civile d’obtenir des informations en temps opportun ».

En outre, « l’exploitation scientifique des forêts permet de réduire leur fragilité », tous des facteurs déterminants, qui vont permettre « sans aucun doute de réduire le nombre de ces incendies », précise-t-il.

La rédaction.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :