Skip to content

Gaz algérien : la Tunisie souhaite augmenter ses importations

Gaz naturel: la Tunisie souhaite augmenter ses importations de gaz algérien

La Tunisie a exprimé ce mercredi, à travers sa ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Mme Neila Nouira Gongi, son souhait d’augmenter l’exportation du gaz algérien. L’Etat vise surtout à « mieux alimenter ses villes frontalières en gaz naturel.

En effet, c’est du moins ce qu’a indiqué le communiqué du ministère algérien de l’Energie et des Mines. « Concernant l’approvisionnement de la Tunisie en gaz naturel, la ministre tunisienne a exprimé le souhait de voir l’augmentation des volumes de gaz exportés vers son pays », souligne le communiqué.

Elle a, à cet effet, suggéré l’actualisation des études en vue d’alimenter les villes frontalières à l’exemple de l’alimentation, en 2019, de la ville historique de Sakiet Sidi Youcef à partir du réseau gaz algérien, et qui a constitué une première étape dans la concrétisation du projet d’approvisionnement des villes frontalières tunisiennes en gaz naturel.

De plus, la possibilité d’approvisionnement de la Tunisie en hydrocarbures (pétrole brut et GNL) et en produits pétroliers (GPL, gaz butane), a été également examinée lors de cette rencontre, ajoute la même source.

Il a été aussi question d’optimiser davantage les capacités d’exploitation des interconnexions électriques entre les deux pays.

Les discussions entre les deux parties ont porté aussi sur « l’état d’avancement et de développement des projets et des contrats en cours et sur les opportunités de coopération futures ».

Les relations entre les deux pays, notamment dans le domaine énergétique, étant qualifiée « d’exemplaires et fructueuses », souligne la même source.

A l’occasion, M. Arkab a rappelé les orientations du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, relatives au développement et la densification de la coopération et d’échange d’expérience.

Le ministre a également relevé les possibilités de développement de la coopération et de partenariat dans le domaine minier, notamment dans la transformation des phosphates, la production des engrais phosphatés, les échanges d’expérience, la formation ainsi que dans le domaine législatif.

INA/ APS.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :