Skip to content

Incendies : plus de 8 000 oliviers détruits à Skikda

Les incendies qui se sont déclarés les 9 et 11 août courant dans la wilaya de Skikda, ont ravagé plus de 8 000 oliviers productifs dans plusieurs régions de la wilaya, a-t-on appris dimanche auprès de la conservation locale des forêts.

Publicités

« Les incendies déclarés les 9 et 11 août courant ont dévasté plusieurs régions de la commune de Sidi Mezghiche, telles que El Kherba, El Hamri, Al Djarrar, Bourzem et El-Khengua. Plus de 8000 oliviers produisant les meilleurs huiles d’olive et olives de table de la région, ont été détruits. » a déclaré Abdeslam Settouh, conservateur principal, responsable de la circonscription d’El Harrouch.

La wilaya de Skikda a également enregistré la perte de plus d’un millier d’arbres fruitiers, notamment des pommiers, poiriers, figuiers et figuiers de Barbarie. Les statistiques préliminaires révèlent la destruction de plus de 800 ha de surfaces forestières classées à vocation agricole; de 250 ruches, la décimation de 22 vaches laitières, dont certaines étaient en gestation, et la calcination de 6500 volailles dans deux entrepôts d’élevage de volailles qui ont été encerclés par les flammes.

La même source, fait savoir, par ailleurs que les éléments de la conservation locale des forêts, en coordination avec la Protection civile et des éléments de l’Armée populaire nationale (ANP), sont intervenus pour éteindre totalement l’incendie en dépit des conditions climatiques difficiles, notamment les vents qui ont contribué à la propagation des flammes, ajoutant que la surveillance des lieux se poursuit pour éviter toute réapparition du feu.

Pour leur côté, les habitants de la région rurale d’El Kherba, approchés par l’APS, ont déploré les grandes pertes qu’ils ont subi avec la destruction des oliviers et des arbres fruitiers qui constituent leur source de subsistance.

Ils ont, dans ce sens, exhorté les autorités locales à les aider pour traverser cette épreuve difficile et réclamé également le raccordement de leur région au réseau d’eau potable dont le déficit était, selon eux, un obstacle qui les a empêché de venir à bout des flammes qui ont ravagé leurs cultures agricoles et leurs maisons.

M.O. avec Aps.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :