Skip to content

Justice : Eric Zemmour fait face à un procès haineux

Eric Zemmour, comparaitra au tribunal correctionnel de Paris ce mercredi 17 novembre, pour des propos tenus en 2020 sur des mineurs isolés qu’il a qualifiés de « voleurs, tueurs et violeurs« . Le polémiste est accusé de « provocation à la haine raciale et injures raciales ».

En effet, l’affaire remonte à 2020 où le polémiste d’extrême droite E. Zemmour, qui fait son buzz politique sans déclarer officiellement sa candidature aux élections d’avril 2022, a traité des mineurs isolés de « voleurs, tueurs et violeurs ». La justice ne l’a pas épargné et doit répondre aux accusations.

L’internaute estime que le « mis en cause pour « complicité de provocation à la haine raciale et d’injure raciale », risque jusqu’à 1 an de prison et 45 000 euros d’amende.

En revanche son avocat, Olivier Pardo, a déclaré que les opposants cherchaient à susciter un « procès par l’opinion publique et que les accusations portées contre l’écrivain, 63 ans, étaient infondées. » a rapporté Reuters. « Il est recherché pour ‘haine raciale’ mais pour autant que je sache, un mineur non accompagné n’est ni une race, ni une nation, ni une ethnie » a indiqué l’avocat.

Pour rappel, le régulateur français de la radiodiffusion a infligé, en mars dernier, une amende de 200 000 euros à la chaîne de télévision de droite CNews, qui diffusait les commentaires de Zemmour sur les migrants.

Lors du débat de septembre 2020 sur CNews, Zemmour a déclaré à propos des enfants migrants non accompagnés : « Ils n’ont aucune raison d’être ici, ce sont des voleurs, ce sont des tueurs, ce sont des violeurs, c’est tout ce qu’ils font, ils devraient être renvoyés. »

Selon son avocat, Eric Zemmour refuse d’assister au procès parce qu’il ne voulait pas que le tribunal devienne une « arène politique ».

Avec Reuters.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :