Skip to content

Le film amazigh « Amghar » couronné meilleur documentaire à Londres


Le documentaire « Amghar » (Le Sage) du réalisateur marocain Bouchaib Al Massaoudi a remporté le prix du meilleur documentaire en langue étrangère au Festival international du film de Londres 2021, qui s’est déroulé du 15 au 19 mars, apprend-on du média en ligne « amadal amazigh ».

« Amghar (2020) traite en environ 61 minutes d’un aspect du patrimoine culturel amazigh au Maroc. Il raconte notamment l’historie d’un « sage » (Amghar en Berbère) qui mène plusieurs rôles dans le but de résoudre les multiples problèmes et conflits insolubles de la société, selon Al Massaoudi.

« Le documentaire dépeint également la vie quotidienne de familles modestes ou pas, et la philosophie de la coexistence entre eux en invoquant la sagesse d’Amghar. Le vieillard, d’un grand cœur, est un homme juste et honnête qui préfère protéger les intérêts des gens plutôt que de penser à ses propres intérêts », a souligné le réalisateur.

Selon la même source, qui a cité la chaine locale « 2 » comme principale source dans son article, le réalisateur a confirmé que « la caméra suivait tous les mouvements d’Amghar et ses différentes rencontres avec les gens notamment dans les marchés et autres espaces publiques.

Ainsi, pendant des discussions sur ses multiples voyages, l’on a découvert la taille du rôle joué par ce personnage choisi par le groupe, pour veiller à la gestion équitable de ses affaires pour ainsi assurer sa continuité. Les conditions qui devraient être remplies chez chaque « Amghar » (sage) pour mener à bien son travail, y sont également identifiées.

« Amghar » prendra part au Festival international du cinéma africain à Louxor

Selon la même source, Al-Massaoudi a noté que ce film documentaire amazigh a été choisi pour concourir pour les prix de ce genre de film avec sept autres films au Festival international du cinéma africain à Louxor, en Egypte, dans sa dixième édition

Il est à noter que Bouchaib Al-Massoudi est médecin spécialiste en orthopédie, articulations et rhumatologie, avec un diplôme technique spécialisé dans la production audiovisuelle. Ses intérêts combinent l’écriture de nouvelles, des textes théâtraux, la photographie et la réalisation documentaire.

Al-Massaoudi a cofondé le Festival international du film documentaire à Khreibka. Il a également présidé ou participé à une série de festivals de cinéma à l’intérieur et à l’extérieur du Maroc.
Al-Massoudi a publié plusieurs livres, dont Documentary Origin cinema (2012), « Medical Culture in Cinema, Through a Sample of Films » (2018), et des collections anecdotiques « Fragments of My Life, Something of Reality and Something of Fiction » (2017), « Teh and a Maze… Dans le monde de la médecine » (2019), « Eagerness and Cheers… Leurs pépites » (2020), et « entré … Leurs pépites » (2021). Il a également publié un auteur pour Cinema and Epidemiology (2020).
Parmi les livres de groupe à qui il a contribué figurent « Chefchaouen in Their Eyes » (2012), « Human Rights in documentary, Transfiguration » (2015), « City and the Arts in Cinema » (2016), « Silence in Cinema » (2018), « Just Like Fingers » (2018) et « The Myth in Moroccan Cinema » (2019).

Le film est le résultat d’une équipe composée de Rachid Al-Hajjawi (Idée et Préparation), Taher Abdellawi, Essam Al-Shahboni (photographie) et Bouchaib Al-Massoudi (réalisation), produit par The Creativity Audiovisual Productioncompany.

La rédaction.

Lire l’article original en arabe : https://amadalamazigh.press.ma/%d8%aa%d8%aa%d9%88%d9%8a%d8%ac-%d8%a7%d9%84%d9%81%d9%8a%d9%84%d9%85-%d8%a7%d9%84%d8%a3%d9%85%d8%a7%d8%b2%d9%8a%d8%ba%d9%8a-%d8%a3%d9%85%d8%ba%d8%a7%d8%b1-%d9%83%d8%a3%d9%81%d8%b6%d9%84-%d9%88/?fbclid=IwAR0tWBrNwAtSdgdLLIz5Iy5d8rdbi2H_uHJyVU-lEaiWmfobKtbgu9gO1LY

1 Comment »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :