Skip to content

Les prix du carburant explosent : Bruno Le Maire s’explique !

« Il va y avoir une hausse de 8 à 10 centimes du litre dans toutes les stations de France cette semaine », a annoncé Michel- Edouard Leclerc, président du comité stratégique des centres Leclerc, sur France Info ce lundi 7 mars 2022… Une mauvaise information qui fâche et met les français dans la tourmente.

Publicités

Après la hausse des prix des produits alimentaires, ceux du carburant ont explosé ces derniers jours. A 1,8831 euro le litre, soit + 14,2 centimes en une semaine, le gazole est désormais en moyenne plus cher que le sans-plomb 95-E10 (1,8713 euro le litre).

Le cours européen du gaz naturel a bondi de 60 % ce lundi matin, tandis que le prix du baril de pétrole est désormais proche de son record historique de 2008.

Les prix de l’énergie continue d’augmenter dans le contexte de la guerre en Ukraine. C’est notamment le cas pour les carburants, dont les prix moyens ont explosé la semaine dernière, dans la foulé du prix du baril, qui a largement dépassé les 100 dollars toute la semaine: + 7,2 centimes sur le litre de sans-plomb 95-E10 et surtout +14 centimes sur le litre de gazole, le carburant le plus consommé en France.

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire s’explique !

Face à cette situation qui survient en pleine guerre Ukraine, les français sont très inquiets et plus particulièrement après faite par M. Michel-Edouard Leclerc. Le ministre de l’Économie, des finances et de la relance, M. Bruno Le Maire s’est exprimé sur la hausse des prix du carburant en France, ce lundi 7 mars, sur BFM-TV.

Il déclare : « nous apporterons une réponse à tous les Français touchés par la crise. Aucun pays européen, aujourd’hui n’a fait autant que la France, que le président de la République, pour protéger ses compatriotes contre l’augmentation des prix d’énergie. »

Et d’ajouter : « le gel des prix du gaz, quand on l’a décidé avec Jean Castex au début, ça devait couter 1,2 milliard d’euros. Et puis les prix ont fortement augmenté. Nous envisageons d’étendre ce gel des prix du gaz de juin 2022 jusqu’à la fin de l’année 2022. Le coût initial était d’1,2 milliard d’euros, il sera sans doute de 10 milliards d’euros jusqu’à la fin de l’année si nous décidons d’étendre ce gel. Tout simplement parce que le prix du gaz a doublé depuis que nous avons décidé cette mesure.(…) Nous sommes prêts à faire quoi qu’il en coûte. »

Ina / agences.

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :