Skip to content

Musique : Takfarinas raconte l’histoire de son instrument musical « Uliw » (vidéo)


Le chanteur kabyle Takfirnas, auteur, compositeur et interprète professionnel depuis 1976, a dévoilé le secret de son nouveau instrument musical « Uliw », une guitare rouge sous forme d’un cœur. Comment l’auteur de la chanson Zaama Zaama a eu l’idée de fabriquer un tel instrument et que représente-il dans sa vie artistique ?

En effet, dans une vidéo, ou il avait annoncé la réception de son disque en argent offert par Youtube suite à ses 100.000 abonnés, Takfarinas a précisé que l’idée remonte à l’année 2008 quand il avait débuté l’écriture de l’album de 2011 « Lwaldine », (hommage aux parents).

Takfarinas : Capture d’écran de la vidéo dans laquelle il a annoncé ces 100 mille abonnés.

« J’ai eu l’idée de composer une chanson à mon public qui m’a accompagné depuis 45 ans. C’est énorme : on s’est jamais séparé à ce jour » nous confie avec fierté l’artiste. Et d’enchainer « j’ai donc commencé à écrire le premier couplet en introduisant cette phrase : « à tous ceux et celles que j’aime; je vous jure que je vous aime plus que vous. Vous habitez mon cœur. Les graines que vous avez planté dans mon cœur ont donné des roses. »

Le fondateur du style « Yal Music », affirme alors que c’est à partir de la chanson « nahcallah » qu’il a eu l’idée de faire un instrument en forme de cœur appelé « Uliw » (mon cœur). Cette guitare (photo en face) en est le résultat.

La caisse est sous forme d’un cœur de couleur rouge (qui reflète l’amour); le manche qui est la partie entre la tête et la caisse, est vert. La tête, elle, est en forme de rose sous laquelle se trouve la mécanique. Le nom de l’instrument est inscrit en « Or » car selon le chanteur « l’or est pur et a toujours de la valeur » …

Le prochain album intitulé « Mon cœur c’est l’amour » (uliw tayri).

C’est un autre hommage. La star de la chanson kabyle qui annonce déjà, à l’occasion, la sortie de son prochaine album déclare qu’il l’intitulera « mon cœur ». « L’art que j’ai offert à mon public se transmettra d’une génération à une autre même si parfois quand je produis une chanson, elle n’est pas vite saisie. Cela se fera avec le temps et à travers d’autres générations. J’en suis sûr. Donc l’art que je donne à mon public est de l’Or. Voici alors mon cœur…. »

Takfarinas, de son vrai nom Ahcen Zermani, est issu de la quatrième génération d’une famille de musiciens, il est le fils de Mohand Zermani et Fatima Dgui et grandit à Tixeraine dans la proche banlieue d’Alger. A l’âge de six ans, il fabrique une guitare avec un bidon d’huile de moteur de voiture et des câbles en métal de freins de vélo. 

Il importe, par ailleurs de souligner que la mandole est l’instrument préféré de Takfarinas qui s’est, d’ailleurs, innové en ajoutant un deuxième manche. Il réserve le premier manche pour les sonorités graves et le deuxième pour les sonorités aigues.

La rédaction Ina

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :