Skip to content

Nice : en raison d’un recul économique, Estrosi veut mettre fin aux actions anti-pass sanitaire

Les manifestions contre le Pass Sanitaire qui ont lieu chaque samedi ne semblent pas être du goût de la mairie de Nice qui exprime son souhait d’y mettre fin. Ces actions pénalisent l’économie et les usagers des services publics, selon le maire Christian Estrosi.

«Je souhaite la fin des actions qui pénalisent l’économie et les usagers des services publics. Je demande aux manifestants et au préfet des Alpes maritimes de faire en sorte que ces manifestations soient statiques afin que les impacts soient limités.» a déclaré M. Estrosi dans un communiqué.

Selon les chiffres donnés par l’élu, près de 16.000 usagers subissent ces désagréments. À titre d’exemple, lors de la manifestation de ce samedi 18 septembre, «la ligne 2 du tramway a même dû être interrompue pendant plusieurs minutes par mesure de précaution. Cela représente un coût considérable pour la collectivité et pénalise les usagers.» a déploré C. Estrosi.

Mieux vaut prévenir les autorités

Visiblement agacé par ces actions hebdomadaires qui n’arrangent sûrement pas les commerçants et restaurateurs qui subissent «les conséquences néfastes de leur désorganisation», le maire estime qu’il est préférable d’aviser les autorités avant d’investir la rue et d’«improvise le trajet à chaque fois.»

«Ces manifestants improvisent le trajet au dernier moment sans en prévenir les autorités. Or, tout rassemblement sur la voie publique doit faire l’objet d’une déclaration préalable.»

La situation est qualifiée d’«inacceptable» car elle «porte un lourd préjudice pour les activités économiques de la région dans un contexte déjà compliqué par l’épidémie de la Covid-19. Si manifester est un droit, paralyser le centre-ville est inacceptable !» indiqué encore le maire.

M. Outemzabet.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :