Skip to content

Pays-Bas : un journaliste grièvement blessé par balle


Le journaliste d’investigation et reporter des scènes criminelles Peter de Vries a été la cible d’une attaque armée en plein cœur d’Amesterdam, ce mardi 6 juillet. Touché par balle au niveau de la tête, il a été hospitalisé d’urgence. Selon nos sources il est entre la vie et la mort.

Peter de Vries est l’une des personnalités les plus connues du pays qui est souvent présent sur les plateaux de télévision. Apprécié par nombre de gens, cette attaque a été très choquante. Lhomme est aussi connu par son engagement dans la défense des victimes à la recherche de la vérité dans des grandes affaires criminelles.

Selon plusieurs sources, l’enquête, qui est toujours en cours mais « la police n’a encore dévoilé aucune piste. En revanche, plusieurs médias néerlandais ont souligné que Peter R. de Vries craignait il y a deux ans de figurer sur la liste des personnes à abattre de cette mafia de la drogue. D’ailleurs, récement, selon un tweet de Plume Libre, le journaliste « s’est attaqué à la mafia marocaine ».

C’est un crime qui doit être condamné !

« Il s’agit d’un crime contre le journalisme et d’une attaque contre nos valeurs fondamentales pour la liberté de la presse. C’est un crime qui doit être condamné. » a déclaré Charles Michel le président du Conseil européen dans un point de presse. « Nous continuerons sans relâche à défendre la liberté de la presse », a-t-il encore tweeté .

Au Parlement européen, l’eurodéputée néerlandaise Sophie in’t Veld a été la première à prendre la parole devant l’hémicycle à Strasbourg pour dénoncer une « attaque lâche » contre un journaliste d’investigation. « C’est la cinquième fois en moins de quatre ans qu’un journaliste d’investigation est victime d’un attentat. Il est entre la vie et la mort, nous devons tous penser à lui », a-t-elle déclaré.

« Les journalistes qui enquêtent sur les abus de pouvoir présumés ne sont pas une menace mais un atout pour nos démocraties et nos sociétés. Et nos pensées et notre solidarité vont au journaliste Peter de Vries », a déclaré de son côté la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, devant le Parlement.

La rédaction.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :