Skip to content

Politique : l’État cherche-t-il à revaloriser le RND ?


Si Ahmed Ouyahia a été condamné à 15 ans de prison ferme, son parti politique, le Rassemblement national démocratique (RND), continue d’activer dans de très bonnes conditions et sous l’aile droite du régime Algérien.

Le 27 juin 2020 Tayeb Zitouni, son nouveau secrétaire général, avait déclaré, que le parti d’Ouyahia participera à la construction de la nouvelle Algérie, au moment où le peuple attend à ce que le parti soit totalement «dissous».

Une déclaration choquante qui a été faite lors de la session ordinaire du Conseil national du RND, à Alger. M. Zitouni a précisé que sa formation politique participera avec énergie à l’effort national de construction d’une nouvelle Algérie de prospérité et de bien-être pour les citoyens et souscrira à toutes les démarches servant les intérêts suprêmes du pays.

Le ministre des Moudjahidine n’a pas manqué de rendre hommage à l’Armée nationale populaire (ANP) qu’il a d’ailleurs jugé «héritière» de l’Armée de libération nationale (ALN). Il a salué son rôle dans la préservation de l’unité et de la stabilité du pays, ainsi que dans la protection de la Patrie, pendant les différentes étapes et sa lutte contre toutes les menaces.

M. Zitouni n’a prononcé aucun mot sur l’ancien secrétaire du parti, Ahmed Ouyahia qui croupit dans la prison depuis qu’il a succédé à Azzedine Mihoubi.

Zitouni était radié du RND en 2016 !

Tayeb Zitouni a souvent été en désaccord avec Ahmed Ouyahia. Il avait accusé à maintes reprises «d’autoritaire». En 2012, l’ancien maire d’Alger, a participé à un mouvement de redressement visant à chasser le SG de la direction du parti. Fort de ses appuis et en sa qualité de puissant Premier ministre, Ouyahia lui avait mené une guerre totale, parvenant même à l’exclure des rangs du RND en décembre 2016.

Rédaction Ina.

2 Comments »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :