Skip to content

Sahara occidental : la France « complice » avec le Maroc dans le blocage du dossier à l’ONU


Selon le président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Said Ayachi, la France est « complice » avec le Maroc dans le « blocage » du dossier du Sahara occidental au niveau de l’ONU.

En effet, M. Ayachi ne semble pas macher ses mots. Sur Radio Alger Chaine III. chaine 3, il a déclaré que le principal facteur bloquant du dossier au niveau de l’ONU c’est la France. Ce pays, membre permanent du Conseil de sécurité protège le Maroc et le soutient dans sa colonisation », a t-il explique t-il.

Il a estimé que le processus politique engagé par les nations unies connait un échec « qui traduit les tergiversations des uns et des autres aggravées par l’absence d’un émissaire onusien qui tarde à être nommé depuis deux années », rappelant le départ de plusieurs Envoyés personnels depuis l’Allemand Horst Kohler, tous pour avoir subi des pressions.

Interrogé sur l’inaction des nations unies pour résoudre ce dossier, l’invité de la rédaction de la Chaine III, a expliqué que ceci est lié à un blocage au Conseil de sécurité, et « une complicité de la France avec le Maroc ».

« Il y a une complicité évidente d’un membre du Conseil de sécurité, en l’occurrence la France, qui soutient le Maroc dans sa colonisation et la timidité du SG de l’ONU à pouvoir faire avancer les choses », précisant que les « manœuvres » de Paris travaillent dans le sens du « statu quo », favorable au Maroc.

Par ailleurs, M. Ayachi a déploré l’inaction de la Minurso face aux affrontements armés qui ont lieu dans la zone El Guerguerat opposant l’armée sahraouie et l’occupant marocain, relevant « un problème de confiance entre les Sahraouis et l’ONU face à son surréalisme ».    

« Il y a cette léthargie de la Minurso sur place, mais qui ne fait rien, durant deux ans, en campant sur ce statu quo », a-t-il regretté, ajoutant que face à la bastonnade marocaine, la répression et les arrestations arbitraires il n’y a aucune réprimande, aucun rappel à l’ordre et aucune sanction.

« C’est dire que c’est le Maroc qui viole continuellement les droits de l’Homme dans les territoires occupés est bien protégé par une puissance qui ne cache plus son appui, car il y va de son intérêt aussi pour prolonger ce statu quo », a-t-il fustigé.

La rédaction /aps

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :