Skip to content

Secteur de la pêche : 3000 tonnes par an de poissons en cages flottantes à partir de 2022


Le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques, Hicham Sofiane Salaouatchi a déclaré que la wilaya de Boumerdès, 45 km à l’est d’Alger, connaitra une forte production de poissons en cages flottantes (en mer) à l’horizon de 2022. « Elle dépassera les 3000 tonnes par an » a t’il estimé.

Doit-on dire que le secteur de la pêche connait une amélioration remarquable ces mois-ci ? En effet, après avoir déclaré, à Skikda, vouloir « créer 500 micro-entreprises et startups activant dans divers domaines du secteur de la pêche d’ici 2024 », voici que le ministre de la pêche parle déjà de production annuelle de 3000 tonnes de poissons et qui doublera chaque année » .

Selon la même source, il existe actuellement près de « 2,1 millions d’alevins de daurade dans des cages flottantes dans une ferme privée d’élevage aquacole du littoral de Zemmouri (Nord de Boumerdes) ».

« Si le rythme de réalisation actuel de ce type d’investissements privés est maintenu à Boumerdes, cette dernière sera promue parmi les wilayas leaders du pays en matière de production piscicole ».

a estimé M. Salaouatchi, lors d’une inspection du projet de cages flottantes au large du littoral de Zemmouri.

Lire également : Pêche : création de 500 micro-entreprises d’ici 2024 – INA PRESSE


Un projet qui devrait se concrétiser sur tout au long du littoral algérien,

La stratégie du ministère de la pêche repose essentiellement sur le relèvement des capacités de production en matière de pêche et de pisciculture, tout au long du littoral algérien, à travers les investissements réalisés, ou ceux en cours de concrétisation à travers de nombreuses wilayas, dont Skikda, Chlef, Mostaganem, Ain Temouchent et Tlemcen.

« Ces projets vitaux réalisés par des jeunes, dans le cadre de jeunes entreprises, sont de nature « à contribuer, d’une façon considérable, dans le relèvement des capacités de production du pays, à court terme, et partant améliorer l’offre, qui aura un impact positif sur le marché national », a encore soutenu le ministre.

Saida. C.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :