Skip to content

Zoubida Assoul : le projet de l’amendement de la constitution ne résoudra pas la crise socio-économique du pays


Le projet de l’amendement de la constitution du 1er novembre prochain, ne résoudra pas la crise socio-économique du pays car c’est juste un fait d’annonce» a déclaré Mme Assoul, présidente du parti UCP (union pour le changement et le progrès.

Cette crise politique a de «multiples» et de sérieuses raisonsqui n’ont jamais été prises en considération, selon l’avocate. Cependant le peuple ne fait plus «confiance» au pouvoir en place

La défenseur des prisonniers du Hirak fait surtout allusion aux revendications soulevées par le peuple le 16 puis le 22 février 2019, qui est sorti par millions pour demander le départ de Bouteflika et le changement de ce système «opac, corrompu et incompétent».

Pour rappel, le président Bouteflika a été déchu de ses fonctions le 2 avril 2019 sous la pression du peuple qui a manifesté sa candidature pour le 5e mandat. Chose que reconnaît le pouvoir en place puisque l’armée l’a poussé à la démission. Par ailleurs, le successeur du grabataire n’est autre que son ancien ministre Abdelmajid Tebboune. Il a été élu président dès le premier tour des présidentielles de décembre 2019, aussi contestées par le peuple. Chose que ne reconnaît pas le pouvoir puisque c’est l’armée qui l’a élu.

l’État est il ou pas au service de la nation et du peuple ? «Non» et c’est madame Assoul qui le confirme. «Ce pouvoir reste toujours dans son même logiciel de tromperie. Il utilise la ruse pour gagner du temps. Ce pouvoir n’a jamais respecté les lois de la constitution. On ne peut pas diriger un peuple contre sa volonté et qui veut construire de nouvelles institutions basées sur un État de droit et le respect des libertés individuelles et collectives» a signalé Madame Zoubida Assoul présidente du parti UCP.

M. Kadri.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :